La loi de Henry

Le principe de nos dégazeurs à vide est basé sur la loi de Henry!

L'état de l'eau (pression et température) dans un dégazeur par le vide peut être représenté sur un graphique illustrant un système de chauffage suivant les principes de la loi de Henry. Le dégazeur par le vide élimine tous les gaz présents dans le système en lui renvoyant constamment de l'eau dont la concentration en gaz est extrêmement faible. L'eau présentant les plus faibles concentrations de gaz dissous se trouve dans le dégazeur par le vide.

Henry's law explained

Comme le montre cet exemple, une chaudière située au sous-sol fonctionne à basse température (50-30 °C) et présente une hauteur statique de 10 mètres. Selon le système projeté sur le graphique, on peut voir que la chaudière est alimentée à 30 °C (2 bar) au niveau du retour (4) et 50 °C (2 bar) au niveau de la conduite d'alimentation (1) et que la paroi de la chaudière affiche 60 °C (1a). Traditionnellement, c'est à ce stade que les gaz sont libérés.

Après le point 1, l'eau s'écoule vers le haut du système (vers le bas sur le graphique car la pression est réduite) jusqu'au point de consommation d'énergie du dernier étage (par exemple, radiateur, chauffage par le sol) à 50 °C et 1 bar (2). Ici, l'eau du système est à 30 °C, tandis que la pression est de 1 bar (3). L'eau redescend à l'intérieur du bâtiment, ce qui augmente la pression lorsqu'elle regagne la chaudière à 30 °C et 2 bar.

Tous ces points ont des concentrations maximales spécifiques de gaz dissous. Nous pouvons utiliser ces données pour identifier le meilleur endroit possible pour éliminer les gaz, et notamment parce que le point présentant la moindre concentration de gaz est celui où il y a le plus de gaz libérés sous forme d'air libre ou de microbulles.

Si nous séparons les microbulles ici, tout le système sera exempt d'air, car cela permet de garantir que la concentration réelle de gaz reste inférieure à la concentration maximale de gaz en tout point du système. Cela signifie également que tout l'air du système sera absorbé par l'eau « affamée », qui a été traitée de sorte à se maintenir en dessous de la concentration maximale en gaz.

Avec un dégazeur à vide installé, le dégagement de gaz est régulé, de sorte qu'aucun ne s'échappe d'autres endroits du système

Si nous revenons au graphique illustrant le système, nous voyons que la concentration de gaz la plus faible est de 20,5 Nml/l. Elle se trouve au point le plus haut du système. Cependant, il peut y avoir plusieurs points hauts, auquel cas il est impossible de prévoir le meilleur point de libération des gaz.

Par exemple, l’incorporation d’un SpiroVent Superior S250 dans le retour vers la chaudière (marqué d'un point jaune), l'eau retournant vers le système présentera une saturation en gaz extrêmement faible (6 Nml/l). Le retour de cette eau dans le système réduira la concentration de gaz dans l'eau à un degré tel qu'elle absorbera tout gaz qu'elle rencontrera au sein du système. Cela inclut les poches d'air dans le chauffage par le sol et dans la partie supérieure des radiateurs. Grâce à un SpiroVent Superior installé, l'eau du système sera sous-saturée, assurant ainsi le fonctionnement optimal du système.

En savoir plus sur les SpiroVent Supérieurs

La famille de dégazage sous vide SpiroVent Superior de Spirotech